top of page

Incendie d'une grange - Tribunal de Tulle


Lucas Larivée a été condamné à deux ans de prison ferme ce mardi 16 Janvier 2023 à Tulle. Le meurtrier présumé de Justine Vayrac comparaissait pour l'incendie volontaire de bâtiments d'une propriété agricole de Saint-Hilaire-Peyroux dans laquelle il était apprenti.


C'est un procès que beaucoup attendaient même s'il n'est pas lié à l'affaire Justine Vayrac. Lucas Larivée, le meurtrier présumé de la jeune femme en octobre 2022, comparaissait ce mardi devant le tribunal correctionnel de Tulle pour destruction de biens d'autrui au moyen d'un procédé dangereux. Il s'agit de l'incendie volontaire de deux bâtiments de l'exploitation agricole de Saint-Hilaire-Peyroux en Corrèze dans laquelle il travaillait en tant qu'apprenti.


Rancune et impulsivité

Des faits qui remontent au 2 août 2020, avant donc l'affaire Justine. Mais on a pu lors de ce procès pour la première fois mieux connaître, même tout bonnement découvrir ce jeune homme de 22 ans à la personnalité qui a paru troublante à certaines personnes dans l'assistance. "Qui se cache derrière ce visage d'ange ?" C'est l'avocate des parties civiles qui pose la question. Le portrait qu'en font certains n'est pas des plus flatteurs. Un jeune homme rancunier, même sa mère le dit. Un impulsif. Les experts psychiatriques parlent d'une personnalité lisse qui fait tout pour cacher ses faiblesses, sa fragilité, son intolérance à la frustration, ses blessures narcissiques. Ce qui expliquerait notamment qu'il ait voulu se venger de ses patrons qui lui ont remonté les bretelles quelques jours avant ce 2 aout 2020.



Un aplomb inébranlable

Lui-même à la barre en dit long sur sa personnalité. Il répond aux questions de la présidente du tribunal avec assurance, avec aplomb. Il est très combattif niant mordicus sa culpabilité dans cet incendie. Quand la présidente lui fait remarquer les avis sur lui des experts il répond "ils ne m'ont vu que 45 minutes, ils sont forts". Ce portrait dit il quelque chose du jeune homme qui comparaîtra un jour aux assises pour le meurtre présumé de Justine Vayrac ? Non, "les deux affaires ne sont pas liées" a rappelé son avocat. Pas liées mais tout de même avec une similitude remarquable. Dans les deux cas il semble avoir usé de stratagèmes très élaborés pour éloigner les soupçons de lui. Lucas Larivée par la voix de son avocat a fait savoir qu'il fait appel de cette première condamnation.


1 vue0 commentaire
bottom of page